Categories

Accueil du site > Pélerinage > Les sanctuaires en bref > Tabgha et Magdala

26 décembre 2011

Tabgha et Magdala

English français

Église de la Primauté de Pierre ; Lieu de la première multiplication des pains ; Lieu des Béatitudes

Les pèlerins, recueillant la tradition des chrétiens qui vécurent sans interruption à Capharnaüm, depuis le temps de Jésus, localisèrent à Tabgha trois récits évangéliques : la multiplication des pains, l’apparition de Jésus ressuscité aux Apôtres et les Béatitudes. En poursuivant en direction de Tibériade, après la plaine de Ghinnosar, on arrive à Magdala. Le nom de Marie Madeleine, la première témoin de la Résurrection, vient de là.

- Church of the Primacy
- P.O.B. 1931 - Tabgha
- 14101 Tiberias
- ISRAEL

Tel. : 04-672.47.67
- Fax : 04-671.69.62

Horaire d’ouverture du Sanctuaire

8.00-16.50

La tradition chrétienne

“Non loin (de Capharnaüm) on voit un escalier de pierre, Plan général sur lequel s’est tenu le Seigneur. Là, près de la mer, il y a une campagne herbeuse avec beaucoup de foin et de multiples palmiers. Tout près il y a sept sources, qui chacune fait jaillir une eau abondante. Dans cette campagne le Seigneur rassasia une foule avec cinq pains et deux poissons. La pierre sur laquelle le Seigneur déposa le pain est devenue un autel... Près de cette église passe la grande route où Matthieu exerçait sa fonction. Sur la colline voisine il y a un sommet (ou une grotte) où le Seigneur monta pour proclamer les Béatitudes”. Ce texte, conservé dans un petit livre du Moyen-Age sur les Lieux Saints, attribué à Ethérie (381-384), fournit la meilleure attestation des souvenirs chrétiens de Tabga. Ce nom est une déformation du mot grec Heptapegon (sept sources).

Dans la plaine, au milieu des sources, se trouve l’église de la multiplication des pains, redécouverte en 1932 par le Père E. Mader, bénédictin. Il s’y trouve des mosaïques antiques de type évocateur de la région du Nil. S’y trouve aussi sous l’autel la roche célèbre devant laquelle une mosaïque représente les pains et les poissons qui servirent à Jésus pour rassasier la foule. Sur la colline voisine, vers le bas, près de la route, se trouve l’ancien Sanctuaire des Béatitudes, fouillé en 1936 par le Père B. Bagatti. Vers le haut a été construite la nouvelle église des Béatitudes, dont A. Barluzzi fut l’architecte (1938). Tout ce lieu, mais surtout le mont qui le domine, a pris le nom de Table à partir du IX o siècle, en référence à la pierre vénérée sous l’autel de l’église. Par ailleurs le souvenir des apparitions de Jésus près du Lac s’est développé, rappelant les épisodes de la pêche miraculeuse et de la Primauté de Pierre. Le moine russe Daniel (XI o siècle) fait état d’une église construite en ce lieu, consacrée aux saints apôtres”.

La petite église de la Primauté, près du Lac, a été reconstruite en 1933 sur des ruines antiques ; elle a été restaurée en 1982. An 1968 le Père S. Loffreda a fait une nouvelle étude des divers sanctuaires de Tabga au point de vue archéologique. La ville voisine de Magdala (patrie de Marie-Madeleine), aujourd’hui déserte, était l’une des plus riches et importantes de Galilée. Les fouilles, conduites par V. Corbo et S. Loffreda entre 1971 et 1977, ont redécouvert des parties de la ville romaine (I s. après) et des vestiges qui font penser au voisinage d’un édifice de l’église à l’époque byzantine et arabe V-IX).

Le lieu

Plan général

Tabgha :

- 1. Sanctuaire de la Primauté.
- 2. Petit château croisé.
- 3. L’ancien sanctuaire des Béatitudes.
- 4. Sanctuaire de la multiplication des pains.
- 5. La tour byzantine d’eau à forme polygonale, Birket Ali edh- Dhaber.
- 6. Les moulins à eau (d’époque récente).
- 7. La tour byzantine d’eau à forme circulaire, Hammam Ayyab.

Sanctuaire de la Primauté de Pierre :

- 1. La pierre sacrée de la table du Christ.
- 2. Les restes de l’église du IVe–Ve s.
- 3. Le banc de pierre et les gradins, mentionnés par Égérie.
- 4. Six pierres en forme de croix, appelées les douze trônes (en arabe Hajar en-Nasara,

Texte biblique

Pais mes agneaux, pais mes brebis

Après cela, Jésus se manifesta de nouveau aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Il se manifesta ainsi. Simon-Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaèl, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée et deux autres de ses disciples se trouvaient ensemble. Simon-Pierre leur dit : “Je m’en vais pêcher.” Ils lui dirent : “Nous venons nous aussi avec toi.” Ils sortirent, montèrent dans le bateau et, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Or, le matin déjà venu, Jésus se tint sur le rivage ; pourtant les disciples ne savaient pas que c’était Jésus. Jésus leur dit : “Les enfants, vous n’avez pas du poisson ?” Ils lui répondirent : “Non !” Il leur dit : “Jetez le filet à droite du bateau et vous trouverez.” Ils le jetèrent donc et ils n’avaient plus la force de le tirer, tant il était plein de poissons. Le disciple que Jésus aimait dit alors à Pierre : “C’est le Seigneur !” A ces mots : “C’est le Seigneur !” Simon-Pierre mit son vêtement - car il était nu - et il se jeta à l’eau. Les autres disciples, qui n’étaient pas loin de la terre, mais à environ deux cents coudées, vinrent avec la barque, traînant le filet de poissons.

Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise, avec du poisson dessus, et du pain. Jésus leur dit : “Apportez de ces poissons que vous venez de prendre.” Alors Simon-Pierre monta dans le bateau et tira à terre le filet, plein de gros poissons : cent cinquante trois ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se déchira pas. Jésus leur dit : “Venez déjeuner.” Aucun des disciples n’osait lui demander : “Qui es-tu ?”, sachant que c’était le Seigneur. Jésus vient, il prend le pain et il le leur donne ; et de même le poisson. Ce fut là la troisième fois que Jésus se manifesta aux disciples, une fois ressuscité d’entre les morts.

Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ?” Il lui répondit : “Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. “Jésus lui dit : “Pais mes agneaux.” Il lui dit à nouveau, une deuxième fois : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?” - “Oui, Seigneur, lui dit-il, tu sais que je t’aime.” Jésus lui dit : “Pais mes brebis.” Il lui dit pour la troisième fois : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?” Pierre fut peiné de ce qu’il lui eût dit pour la troisième fois : “M’aimes-tu ?”, et il lui dit : “Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime.” Jésus lui dit : “Pais mes brebis”.

(Jean 21,1-17)

La première multiplication des pains

En débarquant, il vit une foule nombreuse et il en eut pitié, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger, et il se mit à les enseigner longuement. L’heure étant déjà très avancée, ses disciples s’approchèrent et lui dirent : “L’endroit est désert et l’heure est déjà très avancée ; renvoieles afin qu’ils aillent dans les fermes et les villages d’alentour s’acheter de quoi manger.” Il leur répondit : “Donnezleur vous-mêmes à manger.” Ils lui disent : “Faudra-t-il que nous allions acheter des pains pour deux cents deniers, afin de leur donner à manger ?” Il leur dit : “Combien de pains avez-vous ? Allez voir.” S’en étant informés, ils disent : “Cinq, et deux poissons.”

Alors il leur ordonna de les faire tous s’étendre par groupes de convives sur l’herbe verte. Et ils s’allongèrent à terre par carrés de cent et de cinquante. Prenant alors les cinq pains et les deux poissons, il leva les yeux au ciel, il bénit et rompit les pains, et il les donnait à ses disciples pour les leur servir. Il partagea aussi les deux poissons entre tous. Tous mangèrent et furent rassasiés ; et l’on emporta les morceaux, plein douze couffins avec les restes des poissons. Et ceux qui avaient mangé les pains étaient cinq mille hommes.

(Marc 6,34-44)

Prière

Président. Nous adressons nos prières à Dieu qui, dans sa Providence, a édifié l’Église sur le roc de Pierre et des Apôtres. Tous : Écoute-nous, Seigneur.

1. Pour le Pape, successeur de Pierre, afin qu’il nous précède tous dans l’amour indéfectible du Christ bon Pasteur qui a donné sa vie pour son troupeau. Prions :

2. Pour tous ceux qui croient au Christ afin que pasteurs et fidèles fassent tous leurs efforts pour réparer le filet de l’Église, déchiré par les divisions et les discordes. Prions :

3. Pour les chefs des peuples et les responsables des nations, afin qu’ils voient dans l’Église du Christ le signe et l’instrument de l’unité de tout le genre humain. Prions :

4. Pour les fidèles catholiques afin qu’ils ressentent la grâce et la responsabilité de faire partie de l’Église guidée par le Pape et les évêques dans le lien de l’unité, de la charité et de la paix. Prions :

5. Pour tous ceux qui sont dans la souffrance ou dans l’épreuve, afin que rien ni personne ne les sépare jamais de l’amour salvifique du Christ. Prions :

6. Pour nous, les pèlerins, afin que le souvenir de la suite de Pierre et des autres Apôtres, de Marie de Magdala et des premières appelées renouvelle en nous la grâce de la suite du Christ. Prions :

Président. Dieu, pasteur suprême des croyants garde avec amour le troupeau de ton Fils ; qu’il accueille dans l’intégrité de la foi et dans le lien de la charité ceux qu’il a consacrés dans un unique baptême. Par Jésus Christ notre Seigneur. Tous : Amen