Categories

Accueil du site > Aider la Terre Sainte > Dans votre paroisse > Sauvegarder la mémoire des lieux et garantir la présence des chrétiens

21 février 2013

Sauvegarder la mémoire des lieux et garantir la présence des chrétiens

Entretien avec Fr. Ibrahim Faltas, Économe de la Custodie de Terre Sainte

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs pourquoi la collecte du Vendredi Saint est-elle importante ?

En 1974, le pape Paul VI, dans la lignée de ses prédécesseurs, fit connaître le travail et l’histoire des franciscains en Terre Sainte ; et notamment le rôle social, culturel et caritatif que nous, les frères, jouons depuis plusieurs siècles.

Paul VI exhorta toute l’Église à coopérer davantage et à porter une attention à la Collecte du Vendredi Saint nous permettant ainsi jusqu’à aujourd’hui, non seulement de conserver les lieux saints mais également d’apporter notre soutien à toutes les activités pastorales, éducatives et sociales adressées aux chrétiens, d’assister les pèlerins et d’intensifier les activités apostoliques.

La Custodie de Terre Sainte reçoit 65 % de la Collecte et la Congrégation des Églises Orientales (c’est-à-dire du Saint-Siège) verse les 35 % restants à d’autres Institutions de la Terre Sainte et du Moyen-Orient.

La Collecte représente pour nous une importante aide financière, indispensable pour la conservation des Lieux Saints et le maintien de la Communauté Chrétienne en Terre Sainte.

En qualité de Frères Franciscains, notre mission consiste à soutenir les familles chrétiennes traversant des difficultés économiques, sociales et sanitaires à cause d’une situation politique complexe. Depuis plusieurs siècles, nous œuvrons à maintenir de la présence Chrétienne dans les Lieux Saints, en continuant de faire vivre la liturgie au cœur des lieux de culte. Notre priorité est celle de faire rester les chrétiens en Terre Sainte. Peu importe qu’ils soient en minorité, ils représentent les Pierres Vivantes de l’Église.

Existe-t-il un « classement » des donateurs de la collecte ?

Il n’existe aucun « classement ». Tout le monde contribue à aider les Chrétiens en Terre Sainte. C’est une Collecte qui implique véritablement toutes les églises et toute l’Église. Des pays riches et des pays pauvres, issus de toutes les cultures, des personnes de tous les âges contribuent à conserver les Lieux Saints et à aider les Chrétiens vivant en Terre Sainte. C’est une chose merveilleuse qui signifie beaucoup, mais qui n’est peut-être pas assez prise en considération. La diminution des offrandes est sans nul doute le résultat des problèmes économiques qui ont touché de nombreux pays au cours de ces dernières années.

Nous souhaitons remercier sincèrement tous ceux qui, en dépit des difficultés quotidiennes, n’oublient pas les frères de la Terre Sainte.

Quels projets seront financés par la Custodie grâce aux offrandes reçues en 2013 ? Pouvez-vous nous en évoquer au moins un ?

Nous réalisons de nombreux projets pour répondre aux innombrables besoins des chrétiens dont le plus important est celui de trouver une maison. Beaucoup de familles ne parviennent pas à régler leur loyer en raison de revenus trop faibles. Comme cela a été évoqué précédemment, notre mission consistant à apporter notre soutien aux chrétiens pour qu’ils puissent rester en Terre Sainte, nous avons donc entamé la réalisation d’un projet d’habitation. Notre tâche a commencé par un long travail de restructuration des maisons de la vieille ville de Jérusalem, nous avons ensuite obtenu le permis de construire 24 autres appartements, dans le Quartier chrétien de Beit Hanina.

En Galilée, nous travaillons actuellement à la réalisation d’un Centre paroissial et d’une École dans la petite bourgade de Cana, où se trouve l’Église rappelant le miracle de Jésus lors des « Noces de Cana ». La Paroisse de Cana était la seule à ne pas être dotée d’un Centre paroissial.

À Naïm, la ville où Jésus ressuscita le fils d’une veuve, nous avons restauré et ré-ouvert le Sanctuaire. La deuxième phase des travaux de restauration prévoit dans quelques semaines, l’inauguration de l’église et la pose de la première pierre pour la construction du Couvent qui hébergera un ordre religieux féminin.

Les pèlerins qui arriveront en Terre Sainte, trouveront de nombreux chantiers ouverts. En effet, après de nombreuses années, la restauration de nombreux Sanctuaires et Couvents s’est avérée indispensable pour mettre un terme à leur détérioration.

Quels projets de la Custodie ont été financés par les offrandes reçues en 2012 ?

En 2012, nous avons mené à bien de nombreux projets et activités culturelles adressées tout d’abord aux jeunes des communautés locales : des centaines de bourses d’études universitaires ont été financées et distribuées à l’université de Bethléem, l’Université hébraïque de Jérusalem et aux universités d’Haïfa, de Bir Zeit et d’Amman. Nous avons également mis en place un Projet pour soutenir les petites entreprises artisanales, en créant de nouvelles opportunités de travail.

À Bethléem, où la fermeture de la ville au « Mur de séparation » rend le quotidien de nombreuses personnes difficile, nous apportons notre soutien au Centre de consultation familial et à la Maison Franciscaine de l’enfant, qui héberge des enfants âgés de 6 à 12 ans.

À Jérusalem, se poursuit le projet de l’École de musique du Magnificat, où les cours sont dispensés à de nombreux étudiants issus de cultures différentes qui participent activement à des manifestations culturelles au niveau local et international ; représentant un exemple d’échange et d’itinéraire de paix à travers la passion commune pour la musique.

Nous investissons également beaucoup dans la recherche archéologique, réalisée par le musée archéologique Studium Biblicum Franciscanum, puisqu’il est important d’approfondir ses connaissances sur l’Histoire de la Terre Sainte et de ses lieux.

Grâce au Franciscan Media Center , notre centre multimédia, et aux sites Internet liés à la Custodie(1), nous permet de diffuser en temps réél les informations de la Terre Sainte(2), ainsi que les événements liés aux Lieux Saints de culte chrétien pour informer le monde de ce qui se passe en Terre Sainte.

Nous avons diffusé le texte sacré de la Bible en arabe, après l’avoir traduit et imprimé auprès de notre imprimerie pour faciliter l’apprentissage des Saintes Écritures à nos fidèles.

À Bethléem, Jérusalem, Jaffa et Nazareth, de nombreuses énergies ont été mobilisées pour terminer les travaux de restauration et de reconstruction de nombreux logements destinés aux plus pauvres et aux jeunes couples qui pourront enfin commencer à fonder une famille.

Une attention particulière a également été accordée aux projets des Communautés paroissiales.

À Beit Hanina, près de Jérusalem et à Nazareth, de nouveaux espaces sportifs ont été créés à l’intérieur des Centres paroissiaux, pour permettre essentiellement aux enfants et aux jeunes de se retrouver dans un lieu de rencontres pour jouer et pratiquer des activités sportives. En effet, le sport participe depuis toujours à faire évoluer l’enfant dans ses relations avec autrui.

Nous avons terminé le Théâtre de l’École féminine de Terre Sainte et restauré les écoles de Jérusalem, Bethléem, Jéricho, Ramla.

Dès leur arrivée en Terre Sainte, les Franciscains ont toujours construit à côté d’une Église, une école afin d’instruire culturellement et chrétiennement les jeunes générations selon les préceptes et les directives de la Doctrine de l’Église.

En raison des circonstances et des besoins propres au territoire de la mission, les Écoles Franciscaines en Terre Sainte accueillent également, depuis plus de deux cent ans, des étudiants non-chrétiens, afin d’aider et d’intensifier la spiritualité et la culture de tous les élèves.

Nous investissons beaucoup dans l’éducation et la culture car nous considérons qu’il est important de poser les bases nécessaires pour la croissance et la formation culturelle et sociale de chaque enfant.

En plus des projets visant à soutenir les Communautés de jeunes et de familles, au cours de l’année qui vient de s’écouler, nous avons œuvré à la conservation des structures de tous les Lieux Saints, comprenant des petits travaux d’entretien quotidien et travaux plus importants effectués dans le but de promouvoir et de développer les services dédiés à la Communauté chrétienne résidente et aux pèlerins ; nous avons également réalisé des travaux pour la conservation des lieux saints qui représentent un patrimoine historique pour l’Humanité.

À l’intérieur de la Basilique du Gethsémani, nous restaurons actuellement les mosaïques qui racontent, en images les scènes de la Passion du Christ avant son arrestation au Jardin des Oliviers.

Nous avons restructuré le Couvent de Bethphagé, lieu de départ de la procession de Jésus lors de son entrée en tant que Messie à Jérusalem.

Le Couvent du petit Cénacle situé sur le Mont-Sion, construit par les frères près du Cénacle, a été restructuré et ré-ouvert depuis peu. C’est ici que le Christ institua l’Eucharistie et le Sacerdoce et que l’Église naquit et fit ses premiers pas. Le culte chrétien libre n’est toujours pas autorisé.

À Nazareth, dans la Basilique de l’Annonciation, nous œuvrons actuellement à protéger la Grotte de la détérioration causée par l’humidité et les visites de millions de pèlerins qui, inévitablement, compromettent l’équilibre fragile de la structure rocheuse.

À Capharnaüm, la Ville choisie par Jésus pour répandre son apostolat, le site archéologique fait l’objet de travaux.

Au Mont Tabor, lieu où se produisit la Transfiguration de Jésus, nous sommes en train de restaurer la Basilique et de réaliser un parking pour l’accueil des pèlerins.

Sur le Mont Nébo, en Jordanie, dans le Sanctuaire du Mémorial de Moïse, nous sommes sur le point de terminer d’importants travaux de restauration commencés par le Père Michele Piccirillo, lequel découvrit d’importantes mosaïques et des vestiges de la première église byzantine.

Pour les franciscains, il est important de rappeler l’histoire de la terre de Jésus, assurant la continuité de la présence des franciscains sur la Terre Sainte et pour empêcher la disparition des Lieux Saints et des Pierres Vivantes qui y habitent.

Dans un moment difficile comme celui-ci, notre force est l’unité et la collaboration de tous afin de pouvoir réaliser sereinement notre mission franciscaine en Terre Sainte et dans le monde entier.

1. Les principaux sites Internet sont www.custodia.org, www.terresainte.net

2. Le journal Terra Santa news est diffusé tous les lundis soir sur KTO. Voir aussi le site du FMC www.fmc-terrasanta.org/fr/