Categories

Accueil du site > + sur la Terre Sainte > Revue de Presse > > Le pape Benoît XVI invité à se rendre au Liban en 2012

28 novembre 2011

> Le pape Benoît XVI invité à se rendre au Liban en 2012

Le Liban a invité lundi le pape Benoît XVI à rendre visite dans ce pays l’an prochain, ont annoncé lundi le Vatican et l’entourage du Premier ministre libanais Najib Mikati à l’occasion d’un entretien au Vatican.

M. Mikati, reçu en audience lundi matin, a transmis une invitation en ce sens du président Michel Sleimane, a indiqué le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole n’a pas confirmé une information provenant du bureau du Premier ministre libanais, selon laquelle le pape aurait accepté de se rendre au Liban à l’automne.

C’est une affirmation qui va au-delà de la réalité, qui est simplement que le pape a été invité à se rendre au Liban et qu’il a manifesté un intérêt pour cette invitation, a-t-il dit à l’AFP.

Selon des sources informées, un projet de voyage est bien à l’étude au Vatican. Le mois d’avril a été cité. Benoît XVI devrait y remettre aux évêques du Moyen-Orient une exhortation apostolique contenant les conclusions du synode des évêques de la région qui s’était déroulé il y a un an au Vatican.

M. Mikati devait rencontrer aussi le secrétaire d’Etat et numéro deux du Saint-Siège, le cardinal Tarcisio Bertone, et le ministre des Affaires étrangères, Mgr Dominique Mamberti.

Le chef du gouvernement, qui est musulman sunnite, a présenté au pape sa délégation de 18 personnes, dont 13 membres de sa famille et plusieurs enfants.

La situation délicate en Syrie a été l’un des principaux thèmes de l’entretien du pape avec le Premier ministre, a indiqué un communiqué du Vatican, qui rappelle l’urgence d’un engagement général à une pacification qui se fonde sur la justice, la réconciliation, le respect de la personne et de ses droits.

La contribution fondamentale que peuvent offrir les chrétiens, appelés à être des artisans de la concorde et de la paix, et dont le maintien est essentiel pour le bien de la région, a été rappelée, a ajouté le communiqué.

Ces entretiens ont mis en exergue le rôle du Liban tant sur le plan régional qu’international, ainsi que sa vocation à offrir un message de liberté et de coexistence harmonieuse entre les diverses communautés chrétiennes et musulmanes.

Les parties ont dit leur espoir d’une meilleure stabilité politique, d’une meilleure collaboration et d’un dialogue approfondi entre les responsables de la vie sociale et nationale libanaise, a conclu le communiqué.

Le Liban est un pays où les communautés de diverses religions coexistent depuis des siècles, et où les chrétiens représentent 35% de la population, selon des estimations non officielles. Le conflit intérieur en Syrie voisine, qui n’a pas déstabilisé le pays, rend cependant la situation politique encore plus complexe. Le camp chrétien est lui-même divisé à l’égard du régime syrien.

Depuis le synode de 2010, la situation des chrétiens d’Orient est devenue encore plus délicate, beaucoup se sentant poussés à émigrer en raison des menaces de mouvements islamistes anti-chrétiens, mais aussi des difficultés économiques.

Ce voyage, s’il se confirme, sera le premier de Benoît XVI au Liban et le second dans la région, après le voyage historique qu’il avait fait en mai 2009 en Jordanie, en Israël et dans les Territoires occupés.

Un autre voyage est déjà prévu l’an prochain, à Cuba et au Mexique.

(©AFP / 28 novembre 2011 15h04)