Categories

Accueil du site > Pélerinage > Les sanctuaires en bref > Gethsémani

26 décembre 2011

Gethsémani

English français

Basilique de l’Agonie

Les principaux souvenirs chrétiens de Gethsémani sont en relation avec la Passion de Jésus : sa souffrance et sa prière : "Mon Père, si ce calice ne peut passer loin de moi, sans que je le boive, que ta volonté soit faite". Elles sont évoquées dans la Basilique de l’Agonie et dans le Jardin des Oliviers. L’arrestation, qui fut l’œuvre de Judas, l’un des douze apôtres, est rappelée dans la Grotte de Gethsémani. Non loin de cette Grotte se trouve la tombe de la mère de Jésus.

Tel. : 02-626.64.44
- Fax : 02-626.14.15

Tel. Ermitage : 02-626.64.30

Horaires d’ouverture du sanctuaire

été : 8.00-12.00
- 14.00-18.00
- hiver : 8.00-12.00
- 14.00-17.00

Les premiers jeudis de chaque mois
- Heure Sainte 16.00-17.00

La tradition chrétienne

Gethsémani fut un Lieu Saint pour les chrétiens dès les premiers siècles. Eusèbe de Césarée, au début du IV e siècle, écrivait : "Gethsémani, lieu où Jésus se rendit pour prier avant sa Passion. Il est situé du côté du Mont des Oliviers ; les fidèles y accourent encore pour prier".

Assez tôt y fut construite une église selon saint Jérôme (à la fin du IV e siècle). La pèlerine Éthérie, contemporaine de Jérôme, déclare "élégante" cette église. Éthérie distingue le Lieu de Gethsémani, où Jésus fut fait prisonnier, plus bas, du Lieu de la prière de Jésus, ou l’église était située.

L’église n’a duré vraisemblablement que peu de temps ; car on n’en parle plus après le IV e siècle. L’on sait cependant, par le "Tipicon de l’Anastasie" (X e-XI e siècles) que les Croisés y construisirent une petite église appelée "Église de la prière" et aussi une église plus récente dédiée au Saint-Sauveur (Jean de Wurzburg en 1165).

La Grotte de Gethsémani fut à l’origine une cavité naturelle probablement utilisée pour la pression de l’huile (Gat=pressoir ; shemanim=huile). Le pèlerin anonyme de Bordeau (333) mentionne une roche comme lieu de la trahison de Judas. Ethérie rapporte que le lieu où Jésus fut fait prisonnier se trouvait en contrebas de la Basilique de l’Agonie.

Le culte s’est développé là en souvenir du séjour de Jésus et des disciples dans la grotte comme l’attestent les nombreuses inscriptions visibles sur les parois et sur le plafond.

A l’époque Croisée (XII e -XIII e siècles) une église fut construite au dessus de la Grotte. Les deux églises Croisées furent successivement détruites ; et la Grotte, toujours fréquentée par les pèlerins, finit par devenir le Lieu où était rappelé le souvenir de l’Agonie de Jésus.

La Custodie de Terre Sainte, propriétaire de ce lieu depuis 1392, chercha peu à peu à acquérir aussi les terrains environnants. En 1891, sur l’un des terrains, les vestiges de l’église Croisée du Saint-Sauveur furent découverts.

Les fouilles archéologiques, réalisées en 1909 et 1920 par le père Orfali, firent aussi redécouvrir l’église du IV e siècle. C’est sur ses restes que l’architecte A. Barluzzi construisit la nouvelle basilique en 1924.

Entre les deux Lieux vénérés de Gethsémani se trouve "un jardin planté de nombreux et très vieux oliviers, très vénérés par les fidèles et les infidèles, du fait que les paysans de cette région croient qu’ils sont les descendants des oliviers du temps du Christ" (F. Quaresmi. 1630).

Depuis 1987, attenant à la Basilique, se trouve un ermitage réservé exclusivement aux hôtes désireux de vivre un temps de désert..

Le lieu

Les Lieux Saints de Getsémani
- 1. Basilique de l’Agonie
- 2. Jardin des Oliviers
- 3. Grotte de Getsémani
- 4. Tombe de la Vierge

Restes archéologiques autour de la basilique de l’Agonie

Basilique actuelle (architecte A. Barluzzi, 1924)

Église croisée (1170 environ)

Église byzantine

Testi biblici

La prière à Gethsémani

Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Restez ici, pendant que je m’en vais là-bas pour prier. » Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Demeurez ici et veillez avec moi. » Il s‘écarta un peu et tomba la face contre terre, en faisant cette prière : « Mon Père, s‘il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux. » Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n‘avez pas eu la force de veiller une heure avec moi ? Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l‘esprit est ardent, mais la chair est faible. » Il retourna prier une deuxième fois : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! » Revenu près des disciples, il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil. Il les laissa et retourna prier pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer ! La voici toute proche, l‘heure où le Fils de l‘homme est livré aux mains des pécheurs ! Levez-vous ! Allons ! Le voici tout proche, celui qui me livre. »

La trahison et l’arrestation

Jésus parlait encore, lorsque Judas, l‘un des Douze, arriva, avec une grande foule armée d‘épées et de bâtons, envoyée par les chefs des prêtres et les anciens du peuple. Le traître leur avait donné un signe : « Celui que j‘embrasserai, c‘est lui : arrêtez-le. » Aussitôt, s‘approchant de Jésus, il lui dit : « Salut, Rabbi ! », et il l‘embrassa. Jésus lui dit : « Mon ami, fais ta besogne. » Alors ils s‘avancèrent, mirent la main sur Jésus et l‘arrêtèrent. Un de ceux qui étaient avec Jésus, portant la main à son épée, la tira, frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l‘oreille. Jésus lui dit : « Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée. Crois-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père, qui mettrait aussitôt à ma disposition plus de douze légions d’anges ? Mais alors, comment s>accompliraient les Écritures ? D’après elles, c’est ainsi que tout doit se passer. » A ce moment-là, Jésus dit aux foules : « Suis-je donc un bandit, pour que vous soyez venus m’arrêter avec des épées et des bâtons ? Chaque jour, j’étais assis dans le Temple où j’enseignais, et vous ne m’avez pas arrêté. Mais tout cela est arrivé pour que s’accomplissent les écrits des prophètes. » Alors les disciples l’abandonnèrent tous et s’enfuirent. (Mt 26,36-56)

D’autre détails sont rappelés par d’autres évangélistes : - Luc mentionne la sueur de sang au cours de l’agonie et l’ange consolateur ; - Jean indique que ce lieu était pour Jésus un refuge habituel et aussi pour les apôtres. Il souligne fortement le fait que Jésus se livre à ses ennemis en pleine liberté ; - Marc rappelle un détail qui le concernait peut-être personnellement : « Un jeune homme le suivait, n’ayant pour tout vêtement qu’un drap ; on le saisit ; mais lui, lâchant le drap, s’enfuit tout nu » (Marc 14,51)

Prière

Le Guide : À Dieu le Père qui à Gethsémani a écouté son Fils Jésus adressons avec confiance nos invocations pour l’Église et pour le monde entier. Tous : Écoute-nous, Seigneur.

1- Pour l’Église qui chemine vers la Jérusalem céleste, pour que les pasteurs et les fidèles conforment leur vie à l’exemple et aux paroles de Jésus en prière à Gethsémani, prions.

2- Pour les autorités politiques et militaires, pour que, conscients du jugement de Dieu et de l’histoire, ils n’usent jamais de leur pouvoir contre les innocents et contre le Bien Commun, prions.

3- Pour les peuples et les personnes victimes d’injustices ou de persécutions, afin qu’ils restent fermes dans la rectitude de leur propre conscience et qu’ils aient confiance dans la justice de Dieu, prions.

4- Pour tous ceux se font consolateurs de ceux qui souffrent, par suite de leur foi en Dieu et par respect pour toute personne humaine, afin que le Seigneur soutienne et récompense leur générosité, prions.

- 5- Pour nous-mêmes et pour tous ceux qui sont en union avec notre pèlerinage, que le mystère de Gethsémani nous obtienne la grâce de la prière et de la vigilance, prions.

Le Guide : Dieu notre Père, qui es Bon, donne-nous de vaincre toute tentation, par les mérites de Jésus qui, à Gethsémani, a éprouvé une angoisse mortelle au point d’avoir une sueur de sang, mais qui fut obéissant jusqu’à mourir sur la Croix. Donne-nous de trouver notre paix dans l’accomplissement de ta volonté. Tous : Amen.