Categories

Accueil du site > + sur la Terre Sainte > Revue de Presse > Cardinal Tauran : la disparition des chrétiens d’Orient serait une (...)

3 décembre 2011

Cardinal Tauran : la disparition des chrétiens d’Orient serait une catastrophe

La difficulté de prévoir l’issue de la phase transitoire actuelle dans le monde arabe, en Syrie comme en Egypte, en Tunisie comme au Maroc, a été soulignée au cours d’un colloque, organisé jeudi et vendredi par l’Institut français de Rome. L’islamisme est en progression et les menaces salafistes incitent des chrétiens à émigrer. Au moins 30 000 coptes ont quitté l’Egypte depuis mars et certains prédisent un avenir noir pour les chrétiens. Un départ massif serait une catastrophe, selon le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux qui a appelé les communautés présentes avant l’apparition de l’islam, à rester sur place et à ne pas trop répéter qu’elles sont une minorité. Pour cela, a-t-il conseillé, il faut leur rendre visite, ne pas leur donner l’impression qu’ils sont isolés. Le cardinal Tauran a souligné aussi l’importance du dialogue interreligieux : dans les conditions très difficiles actuelles, il n’y a que le dialogue qui peut nous sauver. Pour Joseph Maïla, directeur du pôle religions au Quai d’Orsay, les déclarations de certains nouveaux dirigeants ne sont pas rassurantes. Le langage sur la protection des chrétiens d’Orient est dépassé, et le ciblage d’une communauté peut être contre-productif. Le directeur de l’Œuvre d’Orient a pour sa part invité les Européens à sortir de leur silence dommageable. Les chrétiens d’Orient - a-t-il dit - portent parfois un regard extrêmement critique sur les pays occidentaux et leur neutralité au nom de la laïcité. (A partir d’un article de Jean-Louis de la Vaissière-AFP)

Texte intégral de l’intervention du cardinal Tauran